Wednesday , March 3 2021

Collection des médailles, champion et pacifiste des Balkans Grigoris Lambrakis

Grigoris Lambrakis, né le 3 avril 1912 à Kerasitsa dans la commune de Tégée (province d’Arcadie), mort le 27 mai 1963 à Thessalonique, est un médecin, athlète et surtout homme politique grec. Son assassinat est le thème du roman et du film Z, et il a entraîné indirectement le coup d’État de 1967 qui a instauré la dictature des colonels.

Depuis ses années de jeunesse, il a eu une vocation particulière pour le sport et il s’est fait distinguer à maintes reprises et reçu les médailles des Balkans dans la compétition du saut à la perche. En effet, il a atteint et gardé le record pan-hellénique en cette compétition pendant vingt-trois ans (1936-1959). En 1943, il a fondé l’Union des athlètes grecs et a organisé des jeux, qu’il a parrainé sous la dénomination « Meals for the Poor ». D’orientation progressiste et inspiré d’une idéologie de gauche, G. Lambrakis a participé activement au Mouvement pour la paix de son époque. Aux élections de 1961, il a été élu député parlementaire pour le Pirée avec le parti du Front Agricole Pan-démocrate en Grèce (P.A.M.E). La même année, a été fondé sous son initiative «Le Comité pour la rémission et la paix internationales». En sa qualité de vice-président de ce comité, il a participé aux actions internationales pour la paix. Le 24 avril 1963, le mouvement pour la paix a organisé la première marche pour la paix de Marathon à Athènes, et dans cet événement il a joué un rôle de premier plan. La police est intervenue, a stoppé la marche et a fait plusieurs arrestations. Lambrakis, cependant, protégé par son immunité parlementaire, avança courageusement seul et atteignit la ligne d’arrivée, en brandissant une bannière avec l’insigne de la paix. Les policiers à la fin, se jetant sur lui, l’ont arrêté. Le 22 mai 1963, à l’issue d’une manifestation de paix à Thessalonique, pendant laquelle G. Lambrakis a proclamé son point de vue sur la paix, il a été victime d’une tentative d’assassinat, et le 27 mai, il y succomba. Les funérailles ont eu lieu le lendemain à Athènes, et y ont assisté plus de 500 000 personnes, criant des slogans contre le gouvernement et les organisations extra-gouvernementales “Démocratie, Vive Lambrakis!”.


Balkan Champion Collection, pacificateur Grigoris Lambrakis


Chaussures athlétiques SPAIKS des Jeux Olympiques de Berlin en 1936


La bannière des Marches historiques pour la paix en 1963


Photos historiques de Gregory Lambrakis